Alors je vais peut-être vous choquer, vous sembler inconséquente, peut-être même vous déplaire… Mais je sens le besoin de nommer les choses telles que je les vis car la révolte gronde en moi, et le besoin irrépressible de nous voir nous placer comme actrices et acteur du changement.

Je suis résolument convaincue de l’absurdité de ce que nous vivons avec cette crise sanitaire mondiale. Je suis convaincue que des moments partagés, des embrassades, des cris de joie, des baisers, des soirées ensemble, des projets à plus ou moins long terme, des rituels de groupe, des séances d’accompagnement individuel… Tout cela soigne beaucoup plus efficacement tout ce qu’il y a à guérir dans notre société, que n’importe quel masque ou vaccin. Je suis convaincue que cet Amour-là, on n’en est jamais immunisé et qu’on peut tous être contaminés.

J’étais atterrée et profondément triste d’entendre une conversation dans une pharmacie entre une petite dame et sa pharmacienne qui se réjouissaient de l’arrivée imminente du vaccin sauveur, ce dieu tout puissant qui leur rendrait la vie qu’elles avaient connue.

D’une part : je ne crois pas à ce vaccin pas plus qu’à un vaccin du rhume ou de la grippe ; d’autre part, je ne souhaite pas que nous retournions bêtement à notre ancien mode de vie « comme si rien ne c’était passé ». Et enfin, je suis désespérée d’entendre à quel point nous remettons facilement notre pouvoir et notre liberté entre les mains d’une puissance extérieure.

Vous avez davantage l’habitude de m’entendre parler du rêve, du monde intérieur et des symboles. Pourtant, le rêve n’a de sens que s’il s’inscrit dans la réalité, et c’est aujourd’hui plus que jamais que nous avons à en planter les nouvelles graines. Afin de sortir d’un monde dualiste qui relègue ses ombres dans le placard et avale des vaccins pour oublier qu’il est irresponsable de son bien-être et de son immunité.

Laissez-moi vous partager un texte qui m’a bouleversée de vérité de Gabriel Combris qui nous prouve à quel point nos instincts et nos intuitions qui nous poussent à chercher le contact et à braver la peur sont confirmés par la science :

Regardez le simple effet d’un massage sur le stress : on a montré qu’une caresse quotidienne et pendant 8 jours chez la souris renforçait son système immunitaire lorsqu’elle était réalisée avec la main et non pas avec une brosse douce1 !

On sait que les contacts permettent de diminuer le cortisol, hormone du stress. Et quand ils sont prolongés, ils entraînent au contraire la production d’ocytoncine, hormone de l’amour et de la confiance.

A l’université de Caroline du Nord, d’autres chercheurs ont ainsi remarqué que lorsque deux personnes s’asseyaient en se collant l’une à l’autre pendant dix minutes, il en résultait une baisse de leur tension artérielle.

Ce sont nos baisers, nos câlins, nos éclats de joie, nos mains jointes, nos projets, nos rêves qui renforcent notre immunité. Pas des produits chimiques injectés dans le corps comme une bombe de toxicité censée nous faire réagir pour nous protéger… Se protéger par l’amour ou par la violence, que choisir ?! …

La peur fait des ravages. Elle fascine et fait bonne presse. C’est elle qui nous coupe les uns des autres, nous met dans une posture de jugement, de rejet, de condamnation, de distanciation, de comparaison, de honte… Mais que se passerait-il si on changeait dans toutes nos phrases le mot « covid » par le mot camouflé derrière lui de la « peur » ?

Les dégâts du covid ont encore augmentés ;
J’ai peur d’attraper le covid ;
Le covid détruit nos vies…

Les dégâts de la peur, la peur de la peur, la peur détruit nos vies. Faites l’exercice ces prochains jours chaque fois que vous entendez parler de « lui » !

Regardons les choses en face : la peur (qui crée un désir de toute puissance chez certains aux commandes politiques et sociétales…) nous tient à sa merci. Les décisions qu’elle inspire dirigent et bouleversent nos vies. La peur nous confine dans un lieu commun où nous sommes à l’étroit et nous attendons des autorisations totalement absurdes : 2 par pièce, 3 à table, rentrés à 22h, autorisés à travailler mais pas à s’amuser, autorisés à partager des stylos pour signer des papiers mais pas à se serrer la main…

J’ai reçu des demandes de participantes pour la prochaine promotion de l’Ecole des Mystères du Féminin, Les Éveilleuses du Féminin qui me disent : « Aura-t-elle lieu ? ». Eh bien aujourd’hui je sens une saine révolte en moi qui répond avec foi : « Oh OUI elle aura lieu ! ». Parce que c’est vital. Parce que c’est précisément d’Éveilleuses qui portent l’Amour dans leur regard dont le monde a besoin. Des Éveilleuses qui sont aller voir leurs propres ombres, leurs contradictions, leurs frustrations, et qui ne projettent plus leurs peurs de la même manière inconsciente. Elles ont ÉXPÉRIMENTÉ. Elles SAVENT. Elles ASSUMENT que leur réalité dépend de leur propre regard. Accepter une réalité de confinements, de restrictions et d’interdictions, cela fait de nous des esclaves, des captifs, des prisonniers d’une guerre qui ne se nomme pas mais qui se joue à des niveaux bien trop sombres et bien trop éloignés de nous.

Alors si comme moi, vous êtes persuadé.e.s qu’il est plus que jamais temps de faire la différence et qu’une opportunité comme cette crise il faut la prendre au moment où elle se présente : rejoignez-moi.

Sur mon groupe Facebook : « Communauté de femmes soeurcières », si vous n’y êtes pas encore (réservé aux femmes, messieurs, je vous adore et nous avons besoin de nos espaces dédiés à la sororité pour être disponibles au monde, retrouver nos tentes rouges ancestrales…),

Via mes livres (dont le dernier sort ce mois-ci « la Voie de la Magicienne » qui nous remet en lien avec notre Magie Personnelle dans un monde en transition).

Et retrouvez-nous dans l’Ecole des Mystères du Féminin, Les Éveilleuses, si vous sentez l’appel d’être une Éveilleuse de ce monde en émergence qui a si faim de sens et de contact.

Faites passer le mot aux femmes puissantes et sensibles de votre entourage… Car retrouver des sœurs unifiées dans un même besoin de retrouvailles et de révolution intérieure, cela change définitivement DES vies. Une vie transformée a beaucoup de conséquences sur son environnement. Certainement bien davantage qu’un virus.

Dans cette école qui s’inscrit dans la tradition des anciennes écoles des Mystères et transmet les savoirs féminins et ancestraux, il y a beaucoup d’amour, beaucoup de profondeur, beaucoup de magie. Des promotions de femmes tout à fait exceptionnelles s’offrent l’opportunité unique de se réunir et de se révéler en tant qu’Éveilleuses. Elles œuvrent pour ce nouveau monde en émergence. Par nos intentions, nos sourires, nos caresses et nos prières, la mutation agit. Ces Éveilleuses sont les unificatrices d’aujourd’hui et de demain, les relieuses, les tisseuses, les sœurs, les mères, capables d’écouter, de nommer, de guider vers un espace de foi et de miracles dont nous nous avons désespérément besoin.

Aho !

Qui suis-je ?

Amala Klep Kremmel est autrice et initiatrice pour les femmes. Co-fondatrice du Centre Duo MoonDo, dans le Sud-Ouest de la France, elle y accueille des groupes et individuels avec son mari, afin de les accompagner dans leur transformation individuelle. Amala est la fondatrice de l’École des Éveilleuses du Féminin, école contemporaine des Mystères pour les femmes. Elle est aussi maman, yogini et artiste. 

Ce que je fais

Contactez-moi

Mes coordonnées

E-mail

contact@amalaklep.com

Téléphone

contact@amalaklep.com

Adresse

Duo Moondo
La Goudarié
81 350 Saint-Grégoire

Suivez-moi